Esbat du mois de mai : l'énergie pétillante de la Lune du lièvre

En ce mois estival, la chaleur monte doucement et les fleurs éclosent les unes après les autres. Beltaine a marqué le retour de la lumière et nous pouvons tous profiter durant quelques semaines des bénéfices de ces festivités. Il y a quelque chose de joyeux à ce sabbat, qui nous ramène un peu de joie, malgré la situation compliquée dans laquelle nous nous trouvons. Dans la wicca et en sorcellerie, on nomme la pleine lune de mai : Lune du Lièvre.

La lune joyeuse

Vous remarquerez peut-être cette énergie pétillante qui se répand dans la nature. Outre la croissance des plantes, la vie s’exalte, les canards se baignent allégrement dans les rivières et nous avons davantage envie de sortir, de profiter des bienfaits que nous offre la Terre mère. Bien sûr, tant que la pandémie sévit, nous devons faire attention et continuer de suivre les règles de distanciation sociale, afin de protéger chacun d’entre nous. Mais si vous habitez non loin d’un coin de nature, vous pourrez profiter de cette belle saison lors d’une promenade.

pleine-lune-mai.jpg

Selon Rachel Patterson, la pleine lune de mai possède plusieurs appellations :

« Lune du Lièvre, Lune joyeuse, Lune des Dryades, Lune des Fleurs, Lune du Retour des Grenouilles, Thrilmilcmonath, Pousses de chou, Winnemanoth, Lune des Plantations et Lune Quand les Poney Muent.

Faites de la magie pour la créativité, l’intuition, la magie des fées, la magie des arbres et des plantes, le travail psychique et le lien avec les esprits. »

Extrait de "La magie de la lune", Rachel Patterson, page 78, aux éditions Danaé.

Les dryades, les plantations, les animaux qui muent ou le lièvre font référence à la croissance de la nature et au lien important de cette pleine lune au monde féerique. Dans le calendrier celtique, le mois de mai est associé à l’aubépine, arbuste fée par excellence ;

« Uath (Aubépine) du 13 mai au 9 juin

Ce mois lunaire est en rapport avec la fertilité, l’énergie masculine et le feu. L’aubépine est bonne pour la protection et l’on dit qu’elle pousse près des entrées du monde des fées. »

La magie de la lune, Rachel Patterson, page 82, éditions Danaé

L’aubépine est un arbuste qui fleurit durant cette période et possède une aura fantastique très prononcée. La tradition magique explique que l’on ne peut la récolter que durant la fête de Beltaine (ou du moins durant la période de Beltaine, englobant la moitié du mois, voir l’entièreté de celui-ci), le tout en demandant la permission à l’esprit de la plante, qui nous indiquera quelle branche couper. Bien entendu, il faut, pour la remercier, lui offrir un présent, telle que du lait frais et du miel. La sorcière Lyra   explique cette tradition sur son blog « Herbwitchery ».

Ce mois est donc propice aux rituels liés au monde des fées. Il existe d’ailleurs plusieurs méthodes pour entrer en contact avec le Petit peuple, dont un rituel que nous vous avons proposé sur Instagram pour cet esbat.

La lune du lièvre

La lune de mai est également nommée « La lune du Lièvre ». Cela fait référence au changement de pelage de ces mammifères, bien différents des lapins, qui vivent en groupe sous terre. Le lièvre est un animal solitaire, rapide, possédant de grandes oreilles dotées d’une ouïe exceptionnelle. Il est présent dans de nombreuses mythologies, dont la Chinoise, qui l’associe irrémédiablement à la lune :

«  Le lièvre occupe dans la mythologie de la Chine antique, une place centrale. Il réside dans la lune en maître et y pille la drogue de l’immortalité. »

Le lièvre de la lune dans l’antiquité chinoise, Remi Mathieu

On retrouve ce fier animal également dans le panthéon égyptien. Le lièvre, dans les hiéroglyphes égyptiens, est utilisé pour signifier le mot «  ouïe ». Il est à la fois associé au mal, par ses grandes oreilles il se voit affilier à Seth, et à la résurrection et au dieu Osiris. Il est un gardien, possédant un pouvoir psychopompe, lui permettant de passer entre les mondes. Il nous interroge sur la portée de nos actes, nous aide à prendre du recul, avant de faire le grand plongeon. En ces temps troubles, le lièvre nous aide à passer le cap. Il devient notre objectif, nous sommes en quelque sorte des chasseurs, en quête d’un renouveau, d’un lièvre sensible aux messages de l’au-delà.

Catégories Encyclomagie

Produits en lien :

  • Commentaires

Laisser un commentaire

Articles similaires