Rechercher un article

Qui est Aphrodite, déesse de l’amour et de la sexualité ?

Aphrodite… À l’évocation de ce nom, vous avez en tête le tableau de Botticelli, de la splendide déesse émergeant des eaux, entourée des Heures qui cherchent à la couvrir. Déesse du panthéon grecque, elle fait partie des figures divines les plus connues et représentées de notre société occidentale. N’importe qui saurait vous dire qu’elle est associée à l’amour et à la beauté, voir à la sexualité, quand bien même la personne n’y connaîtrait pas grande chose en mythologie. Pourtant, Aphrodite est une divinité méconnue.

Beaucoup la limitent à quelques rituels « roses » visant à « faire renaître l’amour dans le couple », alors s. Qui est Aphrodite ? Quelle est son histoire ? Comment travailler avec elle et accueillir son énergie ?  C’est ce que nous allons découvrir dans cet article.

Aphrodite et mythologie

Dans le panthéon grec, l’on distingue deux Aphrodites, possédant deux origines.

L’une, « Ouranienne », née du sexe tranché d’Ouranos, se mêlant à la mer, offre l’image la plus célèbre de la déesse, immergeant des flots.

La deuxième, l’Aphrodite Pandémos, née de l’union de Zeus et de Dioné, déesse de la végétation, est plus souvent associée à la passion et au désir charnel.

aphrodite

Pourtant, comme le souligne Iria Del, dans son livre « Aphrodite », l’Aphrodite dite « céleste » est celle qui possède la genèse la plus tumultueuse et sanglante :

« La naissance d’Ourania, bien que rattachée à une Aphrodite plus noble, reflète un grand chaos et une violence potentiellement choquante. Ourania est née d’un acte de destruction, de révolution, de destitution et de prise de pouvoir sur autrui. Elle a en elle la fulgurance du big bang, cette violence divine primordiale. En revanche, Pandémia est née d’une union créatrice. Zeus, le père de l’Aphrodite vulgaire, est d’ailleurs le roi qui n’a pas été destitué par sa descendance. »

Aphrodite, Iria Del, page 30.

La description et la naissance de ces deux Aphrodites offrent un grand paradoxe : l’Aphrodite considérée comme vulgaire est associée à la végétation, par sa mère, la fertilité, l’abondance, la création, tandis que l’Aphrodite céleste se voit liée au chaos originel et à la destruction.

Cette construction complexe pose les bases d’une déesse qui est tout sauf futile et simple à comprendre. Tout dans son mythe l’associe à l’amour et à la force chaotique, à la fois créatrice et destructrice de celui-ci.

Aphrodite possède de nombreuses épiclèses : Ourania, la céleste, Pandémos (commun à tous), Pélagia, Pontia, des ports, de la mer. Anadyomène, émergée des flots, Niképhoros, la victorieuse, Liménia, celle du refuge, Hetaira, des Hétaïres (courtisanes), Epythimbia, des tombes.

Elle est l’épouse d’Héphaïstos, le dieu forgeron, fils de Zeus et d’Héra. Elle l’a trompé à de nombreuses reprises, notamment avec Arès. Il existe un épisode célèbre où son époux, apprenant par Helios la trahison de celle-ci avec le dieu de la guerre, tissa de ses mains un filet en métal tellement solide qu’il était impossible de s’en dépêtrer. Il attendit que les infidèles se réunissent et leur a jeté le filet dessus, les humiliant ainsi devant tous les autres dieux. Hermès, trouvant Aphrodite fort belle, vint la retrouver après ce moment douloureux et lui proposa sa compagnie.

temple d'aphrodite

La déesse a eu de nombreux amants et de nombreux enfants, affichant une vie tumultueuse. C’est sans doute pour cela que nous avons une image d’elle superficielle, dans une époque ou la norme des relations humaines se veulent monogames.

Cependant, lorsque l’on creuse son histoire et que l’on apprend à la connaître, l’on se rend compte qu’elle est tout sauf légère et inconséquente. Aphrodite est liée à une force inéluctable, à la fois terrestre et chaotique, divine et palpable : l’amour.

D’autant que nous avons souvent tendance, dans le milieu païen à trop prendre les mythes au premier degré, ce que déconseille Iria Del dans son ouvrage :

« Une divinité nous transmet ses caractéristiques à travers les différents épisodes qui constituent son mythe. Son essence, en revanche, ne se transmet que par contact direct entre soi et la déité. Ainsi, il serait intéressant de regarder avec une distance raisonnable et critique l’ensemble des mythes qui s’offrent à nous, gardant à l’esprit le fait que ces derniers des retranscriptions orales ou émises, à l’origine, par des témoins de la divinité. »

Aphrodite, Iria Del, page 25.

Il ne faut pas oublier que les mythes s’inscrivent dans une époque qui n’est pas la nôtre, teintée d’un ensemble de valeurs et de point de vue ancien et qui ne correspond guère à notre époque. Cela peut rejoindre notre incompréhension face à des épisodes de viol dans la mythologie. Il suffit de se souvenir comment nos ancêtres percevaient la place de la femme et les violences sexuelles pour prendre le recul nécessaire sur la question.

Dans ce cas, qui est vraiment Aphrodite ? C’est ce que je vais essayer de vous faire découvrir.

Aphrodite, dame de l’Amour, de la Beauté et de la Sexualité

En tant que suivante d’Aphrodite, il me faudrait un livre entier pour parler d’elle. Je vais essayer de vous résumer mon ressenti ainsi que le fruit de mes recherches, largement étoffée par l’ouvrage d’Iria Del. Je vous conseille ce livre si jamais vous êtes intéressés. Vous  pourrez facilement le trouver dans notre catégorie librairie ésotérique.

Iria Del présente le champ d’action d’Aphrodite en trois domaines. Je suis on ne peut plus d’accord avec elle et je vais tâcher de vous les dépeindre le mieux possible.

vénus

L’Amour

L’Amour est le domaine le plus connu d’Aphrodite. J’en reviens aux nombreux rituels que l’on trouve aisément dans les livres ou sur internet, développant la propension de la Déesse à soutenir les amoureux.

Bien entendu, c’est le cas, mais en réalité, ce n’est pas son seul champ d’action. L’amour ne se résume pas à l’alchimie entre deux amants, mais touche absolument tout dans notre environnement :

- L’amour de soi
- L’amour de ses proches (amis, famille)
- L’amour de ses valeurs
- L’amour de son pays, l’Amour que l’on peut porter pour un instant, un paysage, etc.

Iria Del met en avant cette notion plurielle en décrivant les différents types d’Amour existant dans la culture antique gréco-romaine :

« La première forme d’amour était Éros, l’amour romantique, sexuel et passionné, qui pousse les corps les uns vers les autres, feu sacré difficilement maîtrisable  grâce auquel la race humaine se perpétue. En ce sens, ce terme visait une notion bien plus petite et limitante que la divinité primordiale portant ce nom. […] La deuxième forme d’amour était Philia, l’amour affectueux très bien représenté par les liens amicaux sincères où chacun peut exprimer sa bienveillance sans le poids de l’attraction sexuelle. C’est un amour très égalitaire, dépassionné et stable.

Storgê était l’amour familial éprouvé au sein d’un même clan, qu’il soit de sang ou choisi. […]

Pragma était la façon de désigner l’amour qui gagne en sagesse avec le temps. […]

Ludus était la forme très volatile de l’amour euphorique des premiers instants avec un être aimé. […]

Mania était l’amour obsessionnel déviant, ce que l’on pourrait appeler «  amour fou », par euphémisme affectueux. Dans les faits, cet amour est source de bien des tragédies. […]

Philautia était l’amour propre dans le sens noble. C’est le sentiment qui permet de se remplir avant de pouvoir aimer et servir le monde. […]

Enfin, Agapé était la façon de désigner l’amour spirituel, supérieur et inconditionnel envers toute chose. Cet amour semble être la clé ultime de compréhension de l’énergie divine en puissance maîtrisée par Aphrodite. »

Aphrodite, Iria Del, page 52

aphrodite

Aphrodite n’est pas décrit par Iria Del comme l’Amour incarné, mais comme «  Maîtresse de l’Amour ». Elle a la main sur ce flux, la force la plus puissante de l’univers, mais elle peut en subir les effets. Ne tomba-t-elle pas amoureuse d’Adonis, né de Myrrha ?

L’amour est vaste et multiple, tout comme Aphrodite. De la sensation passagère des premiers émois à l’amour spirituel porter à l’univers, il nous traverse et nous accompagne durant toutes les phases de notre existence.

__________

Aspasia Ariadna pour Autel des Brumes

Catégories Encyclomagique

Articles similaires