Rechercher un article

Déesse Brigid au milieu des montagnes avec un soleil se levant dans les nuages

Qui est Brigid, déesse de la Flamme éternelle ?

Article extrait du Livret-grimoire de la PaganBox Imbolc 2022

Associée au feu, au changement et la renaissance, Brigid incarne particulièrement la saison du mois de janvier.

Dans le calendrier celtique, Imbolc représente le début du printemps. Si le froid demeure vivace, l’on peut apercevoir le bourgeonnement des fleurs.

Autrefois, l’on ramenait les bêtes aux pâturages et la Nature nous gratifiait de la naissance de nouveaux bétails.

Divinité aux multiples visages, le culte de Brigid connaît un retour de flamme, ainsi qu’une grande popularité dans la tradition wiccane. Celle qui fut même adoptée par les chrétiens sous le nom de sainte Brigitte a beaucoup à nous apprendre.

Partons à la découverte de la déesse de la Flamme éternelle.

Brigid, déesse du feu et du renouveau

«  Brighid [était] la poétesse, fille du Daghdha [Eochaidh Ollathair]. C’est cette Brighid [qui était] la détentrice du savoir, autrement dit la déesse que les poètes adoraient. On l’appelait [ainsi] la déesse des poètes parce que sa protection [sur eux] était grande et fameuse. Ses sœurs étaient Brighid le médecin et Brighid la forgeronne [elles aussi] filles du Daghdha. C’est d’après leur nom que les Irlandais appelaient toutes les déesses Brighid. »

(K. Meyer, Sanas Cormaic, dans O. Bergin et al., Anedocta from Irish Manuscripts, Halle, 1907-1913, IV, p.15), extrait de La mythologie du monde celte, Claude Sterckx, Poche Marabout, p. 328

Brigid, aussi nommée Brigantia, Bride ou Brigit, est une déesse aux multiples visages. Comme le dépeint cet extrait, elle excelle autant dans la médecine, l’écriture et la poésie, qu’elle patronne avec talent, ainsi que dans la forge.

Statuette de Brigit la déesse

La Brigitte du Ménez-Hom, statuette représentant probablement la déesse Brigit (IIe siècle avant notre ère, musée de Bretagne).

D’origine irlandaise, on la retrouve également dans d’autres pays celtes, tels que l’Écosse, le Pays de Galles ainsi que dans diverses régions en Europe occidentale.

Elle préside au changement et incarne la Flamme éternelle, celle qui ramène le printemps et le renouveau. Associée au « Puits sacré » et à l’eau, elle porte la force créatrice. Elle porte l’énergie des deux éléments opposés : l’onde guérisseuse et la flamme inspiratrice.

Elle est particulièrement prisée chez les wiccans qui reconnaissent en elle un aspect de la Déesse mère, car elle arbore le triple visage de la vierge, la mère et la vieille femme.

Brigid disposait d’un sanctuaire à Kildare, où brillait sa Flamme éternelle. À la manière des vestales, les prêtresses de Brigid devaient maintenir son brasero sacré nuit et jour. Nul ne pouvait l’approcher si ce n’était le sacerdoce et la déesse elle-même. Elle possédait un puits dans ce même lieu, qui représentait les deux éléments primordiaux de Brigid. Un autre puits se trouvait à Liscannor, dans le comté de Clare. De manière globale, la divinité était tellement omniprésente sur ce territoire que l’on nommait Kildare « La Cité de Brigid ».

Brigid sous la forme d'un serpent style bohémien païen

En tant que divinité du changement, Brigid savait se métamorphoser. Des légendes racontent qu’elle se changeait en serpent. Cette habilité se retrouve aussi dans sa tendance à changer de « nom » et de visage dans différents cultes.

Chez les chrétiens, elle devient Sainte Brigitte, la femme qui a aidé la Vierge Marie à accoucher. Elle aurait guéri les lépreux et béni l’Enfant Jésus en l’aspergeant d’eau sacrée. Son culte était tellement implanté que la nouvelle religion ne pût la faire disparaître et lui laissa une place dans leur histoire.

Chez les Romains, l’ont peut remarquer une similitude avec le culte de Brigid, lié à la Flamme éternelle, et la Flamme sacrée de Vesta. Février était l’occasion de célébrer « Februala », un rituel axé sur la purification. Le feu purificateur de Brigid touche de nombreuses civilisations, et c’est durant ce mois-ci que la déesse nous gratifie de tous ses bienfaits.

Comment célébrer Imbolc avec Brigid ?

Lors des célébrations d’Imbolc, les Celtes ouvraient toutes les portes et toutes les fenêtres du foyer. Les femmes se plaçaient au seuil de la maison pour recevoir la bénédiction de la déesse.

L’on réalisait les fameuses « croix de Brigid », que l’on accrochait près des entrées afin de protéger les lieux. Brigid apporte le renouveau, le changement, ce qui est idéal et salvateur en cette période compliquée.

Croix de brigid entourées de feuilles d'arbres vertes

Elle préside également au feu et cette fête coïncide avec la Chandeleur. Pourquoi ne pas faire des crêpes, ronde et solaire ? Vous pouvez également faire cuire du pain en son honneur.

Brigid nous aide à aller de l’avant, à renaître et à avancer sur notre chemin, débarrassé des miasmes du passé.

De même, vous pouvez réaliser un ménage de printemps. Purifier son intérieur et purifier votre personne vous permettra de repartir à zéro, vers de nouvelles aspirations.

Brigid vous invite à vous reconnecter à vous-même, à traverser l’eau et le feu pour éclore, comme les fleurs dans la verte prairie, où paît le bétail.

Catégories Encyclomagique

Articles similaires