Rechercher un article

Recette magique : Châtaignes et chocolat fondent l’un pour l’autre

Un peu d’histoire sur la châtaigne

Le châtaignier est cultivé depuis le VIème siècle avant notre ère. Il serait originaire des régions au sud du Caucase, dans une zone entre l’Arménie et la Perse. Peu à peu il a été acclimaté en Grèce où son fruit a été nommé par Théophraste au IVème siècle avant notre ère « gland de Zeus ».

La Châtaigne a ensuite été adoptée à Rome où elle est appelée Castanea. La culture se développe tout au long du Moyen-Age, et l’apogée des plantations se situe entre le XVIème et le XVIIème siècles.

bogue de chataignes dans une main de femme

La châtaigneraie commence son déclin vers la fin du XVIIIème siècle, remplacée ici ou là par d’autres cultures, notamment le mûrier pour les vers à soie en Ardèche et dans les Cévennes gardoises.

La diffusion des marrons glacés comme produit de fête alors qu’ils étaient jusqu’alors réservés aux tables des nobles, limitera le déclin de la châtaigne.

Au cours du XXème siècle la culture de la châtaigne sera sauvée en France grâce à la création de coopératives et l’apparition de nouvelles techniques de tri, de séchage et de conservation.

Aujourd’hui la châtaigne est un fruit peu consommé en tant que produit frais (100 g par an et par habitant), mais plus en tant que produit transformé : farine de châtaigne, marrons glacés, crème de marrons, confiture de marrons, châtaignes au naturel…

herbier chataignier

Mais alors, châtaigne ou marrons ? En réalité, ce sont des châtaignes, fruits des différentes espèces de châtaigniers que l’on consomme.

Une ancienne tradition veut que la châtaigne en arrivant sur la table des nobles ou des riches bourgeois change de nom et devienne le marron, par rejet du vulgaire fruit des paysans. C’est ce nom qui est aujourd’hui le plus utilisé. Il ne faut cependant pas confondre le marron/châtaigne, du marron fruit du marronnier d’Inde, qui n’est pas comestible.

Faisons maintenant un petit détour par les grimoires de magie de la cuisine

Nous approchons de la fin de l’automne. Les températures deviennent plus froides, le jour est moins présent. Nous avons besoin de réconfort et d’un peu d’amour.

La recette que nous avons choisie ce mois-ci est idéale pour vous accompagner. La châtaigne, le chocolat, ainsi que le sucre sont liés à l’amour. C’est parfait pour un petit moment cocooning en dégustant ce délicieux gâteau.

chataignes

Pour que votre cuisine devienne magique, il suffit d’avoir en tête une intention ayant un rapport avec les correspondances magiques des ingrédients tout au long de la préparation de la recette.

Il est aussi possible d’exprimer une petite prière tout en cuisinant. Dans la liste des ingrédients, les correspondances magiques sont indiquées.

Recette pour le fondant au chocolat et à la crème de marrons

Ingrédients :

- 500g de crème de marrons / amour, esprit conscient (attention crème de marrons et non purée de marrons, celle-ci n’est pas sucrée)
- 150g de chocolat noir / amour, argent
- 50g de beurre demi-sel / spiritualité
- 80g de beurre doux / spiritualité
- 4 œufs / guérison, protection, divination, sexualité
- 40g de sucre glace / amour

Châtaignes

Préparation :

1/ Préchauffez votre four à 150°C

2/ Faites fondre le beurre demi-sel et le beurre doux au bain-marie.

3/ Mettez la crème de marrons dans un saladier.

4/ Ajoutez les œufs et mélangez bien.

5/ Versez le mélange chocolat et beurre fondu, ainsi que le sucre glace. Mélangez pour obtenir une pâte bien lisse et homogène.

6/ Tapissez un moule à manqué à bord amovible de 20cm de diamètre environ. Si vous n’avez pas de moule à bords amovibles, prenez un moule normal de 20cm mais le démoulage sera moins facile.

7/ Versez-y la pâte, enfournez et laissez cuire 45 minutes.

Le gâteau va gonfler puis retomber après cuisson. Laissez-le refroidir totalement avant de le mettre au frais. Il sera meilleur frais. Démoulez-le quand il est froid, ce sera plus facile et vous aurez moins de risques de le casser. Enfin servez-le en fines parts et régalez-vous !

Articles similaires